January 4, 2021

Doit-on augmenter les salaires en 2021 ?

Beaucoup d’organisations ont l’habitude de mettre leurs échelles salariales à jour en début d’année. L’objectif d’ainsi indexer nos structures salariales est normalement de maintenir notre positionnement au marché afin de demeurer compétitif, et également d’établir une enveloppe globale d’ajustement des salaires afin de faire nos prévisions budgétaires.

Cette année, le portrait est très particulier comme vous pouvez vous en douter !

En effet, une proportion importante d’organisations a choisi de geler les salaires. Ceci étant dit, cette réalité diverge considérablement d’un secteur d’activité à l’autre en fonction du niveau d’impact que le contexte actuel a eu sur leurs opérations mais aussi leur réalité en matière de main d’oeuvre.

De façon générale, les organisations qui n’ont pas choisi d’effectuer de gels salariaux ont prévu une indexation de leurs structures salariales de 2,1%. Lorsqu’on inclue celles ayant décrété un gel, l’indexation moyenne des échelles tombe à 1,6%.

Maintenant, en ce qui concerne les enveloppes prévues pour les augmentations de salaire, les organisations n’ayant pas prévu de gels salariaux devraient octroyer des augmentations moyennes de 2,7%. Lorsqu’on inclue les organisations prévoyant un gel, le pourcentage moyen d’augmentation passe à 2,4%.

Voici un court vidéo produit par l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés du Québec qui résume bien la situation.

Visionner la vidéo

Autre particularité cette année, on constate une très grande variabilité selon les secteurs d’activités et les enjeux importants de main d’œuvre toujours vécus par plusieurs organisations de certaines industries. Plusieurs choisissent donc de majorer les salaires de façon assez importante malgré tout, de peur de perdre leurs ressources-clés.

Pour vous donner un aperçu, les entreprises québécoises du secteur des technologies de l’information prévoient des hausses salariales moyennes de 3,8% alors que les employés de l’industrie des arts et du spectacle peuvent s’attendre à des hausses de moins de 1,5%.

Ainsi, comme le taux d’inflation est exceptionnellement bas, mais que les défis reliés à la main d’œuvre demeurent présents dans plusieurs secteurs d’activité, nous vous recommandons de vérifier ce qui a été prévu comme stratégie par les organisations de votre secteur d’activité avant de prendre une décision.

Vous pourrez retrouver l’information concernant votre situation spécifique aux pages 6 et 7 du document synthèse produit par l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés du Québec.

Une autre avenue possible, puisque les taux d’inflation sont bas, si vos échelles sont toujours bien positionné en fonction de votre marché, vous pourriez choisir de ne pas indexer vos échelles, mais de tout de même prévoir des augmentations de salaire pour vos employés.

Il reste important de retenir que même au début de l’automne, donc au moment où les enquêtes salariales ont été produites, beaucoup d’organisations sondées étaient encore indécises face aux ajustements et augmentations à appliquer pour 2021. Une certaine prudence est donc de mise en consultant ces données.

Ceci étant dit, peu importe la décision que vous prendrez, le message que vous communiquerez à votre équipe demeure le plus important. Dans les circonstances, on souhaite reconnaître nos employés, mais surtout assurer la pérennité de l’organisation.

Pour en discuter avec nous ou pour obtenir plus d’information concernant les stratégies adoptées par les organisations de votre industrie, n’hésitez pas à nous contacter! 

Bonne année 2021 à tous!

Autre source intéressante à consulter : le dossier spécial des prévisions salariale 2021 du CPQ.